Editorial

Dividendes américains

L’Europe a le blues. Elle a l’impression de n’être qu’une marionnette manipulée par un empire. A la Conférence de Munich pour la sécurité qui s’est tenue le week-end dernier sous l’égide d’un think tank social-démocrate, Angela Merkel a laissé tomber le langage diplomatique pour s’en prendre assez directement à la politique menée par Washington. 

Cette posture suffit-elle à faire de la chancelière sur le départ le «leader » européen que des médias appellent de leurs voeux? Dans une construction qui ne saurait envisager une autre finalité politique que le fédéralisme, ce roulement de tambours a des consonances hégémoniques. Que diraient les Genevois si des commentateurs allemands promouvaient au rang de « leader » suisse le président du gouvernement zurichois?

Angela Merkel roule d’abord pour l’Allemagne. Ce pays a tout à perdre d’une confrontation directe entre l’OTAN et la Russie. Non seulement parce qu’il est aux premières loges face aux missiles pointés vers l’Occident mais surtout parce que les ménages allemands consomment du gaz russe. Une dépendance appelée à s’accroître un fois que le deuxième gazoduc reliant la Russie à l’Allemagne sera construit. Si la chancelière rue dans les brancards, c’est avant tout au nom du très puissant lobby gazier qu’elle le fait.

Le deuxième aspect qui amène à douter profondément de l’efficacité du message de Berlin relève de l’équilibre des forces dans le monde. Depuis la fin de la guerre, l’Allemagne est un pays occupé. Plus de 50.000 GI’s sur son territoire! Mme Merkel serait d’abord légitimée à réclamer leur départ plutôt que de brader son chant du cygne à tout vent. Cette impuissance politique de la locomotive économique est la première chose que les observateurs de la réalité européenne devraient constater, au lieu de se lamenter sur la perte d’influence du Vieux Continent. Les analystes écrivent que Donald Trump attise les divisions de l’Europe. C’est faux. En demandant aux 28 d’augmenter leurs budgets militaires, en les poussant à le soutenir dans sa croisade contre la Russie, le Venezuela, l’Iran ou la Chine, le président américain ne déclenche certes pas l’enthousiasme. Mais ce faisant, il ne fait qu’exiger les dividendes du Plan Marshall. Rempart contre feu l’URSS, l’Union européenne ne s’est construite que parce que les Etats-Unis le voulaient bien.

Autre malentendu à dissiper, la coupure de l’Europe en deux. Quand Mike Pompeo se rend à Budapest, ce n’est pas pour féliciter M. Orban de soutenir la Pologne dans son bras de fer contre la Russie. Sur ce dossier, Budapest et Varsovie, deux capitales entretenant une longue tradition de respect et d’amitié, ne suivent pas la même ligne. Le chef de la politique étrangère américaine tente de convaincre son interlocuteur hongrois de cesser ses mamours avec le président russe Poutine. Là encore, la division de l’Europe ne s’entend pas d’une manière aussi manichéenne que le laisse entendre la voix dominante dans les médias.

Christian Campiche

British Midland dépose son bilan, le low cost tire la langue, une mauvaise nouvelle pour le climat?

British Midland Regional Limited, compagnie aérienne britannique basée à Derby-East Midlands (Castle-Donington) et opérant sous le nom de flybmi vient d’annoncer, le samedi 16 février 2019, la cessation de ses activités. Loganair reprendra ses lignes et Ryanair son personnel. Flybmi a été confrontée à plusieurs difficultés, dont les récentes flambées des coûts de kérosène. A

Lire l'article
stefi20

L’actu de Stephff

Turquie, peines de prison de journalistes d’opposition confirmées en appel.

Lire l'article

La Méduse a lu – Actes antisémites en France, une instrumentalisation de la lutte antiraciste

Plusieurs actes antisémites et un récent incident en marge d’une manifestation des gilets jaunes suscitent l’inquiétude en France. Samedi à Paris, l’intellectuel Alain Finkielkraut avait été insulté par des manifestants. La semaine passée, le ministre de l’Intérieur avait fait état d’une hausse de 74 pour cent des actes antisémites en 2018. Dans un billet publié sur

Lire l'article
Junod

Peinture anglaise à l’Hermitage, une exposition qui va à contre-courant, et l’on ne peut que s’en réjouir

Comme en musique, le grand public cherche ce qu’il connaît déjà. D’où le succès des sempiternels blockbusters sur l’impressionnisme, Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Picasso ou autres vedettes consacrées. C’est que longtemps l’histoire de l’art des XIXème et XXème siècles a été écrite dans une perspective franco-centrique. Et ce fut surtout celle des avant-gardes, ou de

Lire l'article

Taxes touristiques dans les villes trop visitées, c’est le tour d’Edimbourg

De plus en plus de villes à intérêts touristiques dans le monde cherchent des solutions à l’asphyxie de  touristes par l’intermédiaire de taxes qui, à défaut de freiner leur arrivée, permet de trouver des fonds pour à la fois améliorer leur accueil et lutter contre la pollution qu’ils génèrent.  Le conseil municipal d’Edimbourg vient de

Lire l'article

Dividendes américains

L’Europe a le blues. Elle a l’impression de n’être qu’une marionnette manipulée par un empire. A la Conférence de Munich pour la sécurité qui s’est tenue le week-end dernier sous l’égide d’un think tank social-démocrate, Angela Merkel a laissé tomber le langage diplomatique pour s’en prendre assez directement à la politique menée par Washington.  Cette

Lire l'article
vigne

Pixels

Fête des Vignerons, background 19 février 2019. Photo Sue Perret.

Lire l'article
Denise

Pixels

Le printemps arrive, un peu aidé il est vrai, mais il nous éblouit par ses couleurs et sa gaité. Quel cadeau ! Photo-légende Denise Campiche

Lire l'article

Lettre de Lima à un ami lecteur – «Suiza Amor por el Verano 2019»

Or donc l’ex-dictateur Alberto Fujimori demeurera en prison. Enfin, enfermé, histoire d’être plus précis. Ainsi en a décidé cette semaine la justice péruvienne après un recours déposé contre la décision de la Cour suprême d’annuler une grâce présidentielle, scandaleusement monnayée fin 2018. Et si j’ajoute que l’étau de la justice se resserre autour des magouilles

Lire l'article
Barcelone17

Pixels

Barcelone, 17 février 2019. 200 000 indépendantistes demandent la libération des prisonniers politiques catalans. Photo FG

Lire l'article

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.